Improvisations

Édition signée et numérotée de 001 à 400
Format 24 × 32 cm, 
166 pages et un encart 4 pages 
80 photographies noir et blanc 
Textes (bilingues français/anglais)

Publication: 2021 
ISBN 978-2-9576578-0-3

Les numéros 001 à 010 constituent l’édition de tête sous coffret accompagnée d’un tirage photographique numéroté et signé par l’artiste

conception graphique:
Odilon Coutarel

Numéros 011 à 400
53 euros

Joël Alain Dervaux - _MAI9054.jpg - 1
Joël Alain Dervaux - _MAI9059.jpg - 2
Joël Alain Dervaux - _MAI9077.jpg - 3
Joël Alain Dervaux - _MAI9083.jpg - 4
Joël Alain Dervaux - _MAI9084.jpg - 5
Joël Alain Dervaux - _MAI9092.jpg - 6
Joël Alain Dervaux - _MAI9116.jpg - 7
Joël Alain Dervaux - _MAI9117.jpg - 8
Joël Alain Dervaux - _MAI9122.jpg - 9
Joël Alain Dervaux - _MAI9148.jpg - 10
Joël Alain Dervaux - _MAI9152.jpg - 11
Joël Alain Dervaux - _MAI9153.jpg - 12
Joël Alain Dervaux - _MAI9163-copie.jpg - 13
Joël Alain Dervaux - _MAI9195-copie.jpg - 14
Joël Alain Dervaux - _MAI9202-copie.jpg - 15
Joël Alain Dervaux - _MAI9203.jpg - 16
Joël Alain Dervaux - _MAI9207-copie.jpg - 17
Joël Alain Dervaux - _MAI9222-copie.jpg - 18
Joël Alain Dervaux - _MAI9231-copie.jpg - 19

Le livre d’artiste Improvisations rassemble un choix de 80 photographies puisant dans un large corpus constitué sur plus d’une décennie.

Dans un espace délimité et permanent, des hommes et des femmes viennent se mettre nus et à nu pour inscrire une trace corporelle, prendre le risque de révéler une intériorité et livrer à mon regard, la marque du désir. Le moment déterminé, le lieu identique, la lumière naturelle créent les conditions d’un espace où se révèle leur présence que j'enregistre sur le film comme des signifiants, des signes reconnus, des Improvisations.

Conçu avec le designer graphique Odilon Coutarel, le livre permet d’envisager en écho au corpus, des apparitions, des disparitions, des affirmations et des retenues de présence pour créer une lecture renouvelée de ma pratique photographique.

En réponse aux enjeux de mon travail, certaines images sont recouvertes d’un voile blanc, qui les retient dans une lumière blanche, en contraste avec d’autres qui s’imposent sans filtre. Les papiers utilisés offrent des transparences, des translucidités et des superpositions qui deviennent le support d’une transmission sensuelle de ces regards posés sur les corps nus, de postures et de gestes, d’indices que je reconnais comme une trace du désir.

Le texte intervient comme un fil, une poésie de Valérie Fougeirol qui s’immisce en un flux, qui court, se répète, où les mots surviennent et s’allument, devenus des signifiants à leur tour.